fr fr fr en us es es pt br de de Asia Asia EU EU









Nouvelles et infos

La première centrale à cheminée solaire chinoise est mise en fonctionnement dans le désert.
(source Xinhua 27/12/2010)
- Une sorte de château d’eau sous la forme d’une cheminée ou d'une tour accroche le regard dans le désert désolé, et, sous la cheminée il y a une maison de verre tenant au-dessus du sol.
Il s'agit d'un système de centrale électrique à cheminée solaire dans le Jinshawan, ville de Wuhai en Chine du Nord dans la région autonome de la Mongolie intérieure, où est installée la première usine du pays qui combine l'énergie solaire et l’énergie éolienne dans la production d'électricité.
Mise en service le 10 décembre 2010, l'unité de production de 200 kilowatts de puissance peut fournir 400.000 kWh d'électricité par an, épargnant ainsi l'équivalent des émissions de 100 tonnes de charbon et économisant 900 tonnes d'eau, par rapport à la production d'énergie au moyen d’une centrale thermique.

La Chine fait des efforts dans le contrôle des émissions afin de respecter son engagement de réduire les émissions de dioxyde de carbone par unité de son produit intérieur brut (PIB) par 40 à 50 pour cent d'ici 2020.
Sur la base de la proposition du douzième "Programme quinquennal" du pays, qui a été publié par le du Comité Central du Parti Communiste Chinois à la fin Octobre 2010, la Chine devrait faire de la réduction de l'intensité de la consommation d'énergie et des émissions de dioxyde de carbone des "objectifs contraignants" au cours de la période 2011 - 2015.

Soutenu par le Ministère de la Science et de la Technologie du gouvernement régional autonome de Mongolie intérieure, le projet a été co-conçu et développé par l'Université de la science et la technologie de Mongolie intérieure (IMUST) et l'Université Polytechnique de Madrid, en Espagne.
"Il nous a fallu trois ans pour résoudre les goulots d'étranglement techniques», a déclaré le professeur Wei Yili avec le IMUST, qui est un membre de l'équipe sur le projet.
La centrale est composé de trois parties - les capteurs solaires, une cheminée et un générateur à turbine - sous le couvercle en verre en utilisant l'effet de serre, le sable chauffe et absorbe la chaleur du soleil, le flux d’air chaud transmis à la cheminée assure la production d'électricité en faisant tourner la turbine à l'intérieur de la tour.

Le sable est chauffé par le soleil pendant la journée et de l'énergie y est stockée, puis la chaleur est libérée pendant la nuit et continue à faire fonctionner la turbine, selon Wei.
"Le tour de force de cette installation est qu’une porte à air a été ajoutée afin d’intégrer l'énergie éolienne dans le réseau électrique, ce qui permet au système de fonctionner en hiver même quand il y a un minimum de soleil. De cette façon, le système peut fonctionner 24h autour de l'horloge, 365 jours d'une année », a-t-il dit.

Financé par une entreprise locale en Mongolie intérieure avec 1,38 milliards de yuans Chinois (208 millions de dollars US, 160 millions d’euros), la construction a démarré en mai 2009. Il y aura trois phases jusqu’à couvrir une superficie totale de 277 hectares et une capacité de production totale qui atteindra 27,5 MW, après la phase finale qui sera achevée en 2013.

La puissance générée par l'usine sera ensuite transféré au réseau électrique de Mongolie intérieure et de la province du Hebei qui fournit l'électricité à Beijing, ainsi que à Hebei et à la Mongolie intérieure.

Wei a également fait remarquer que la substance la plus importante dans cette technologie était le sable, qui absorbe la chaleur et qui accumule l'énergie. Par conséquent, le vaste désert de l'ouest de la Mongolie intérieure devient le site idéal pour trouver une telle centrale à cheminée solaire.
D’autres cheminées solaires de ce genre seront construites, en prenant avantage de 2,6 millions de kilomètres carrés de "ressources" du désert de la Chine, a dit Wei.

Ce projet n'occupe que du désert et des terres incultes. L'exploitation et l'entretien est également très simples et l’usine solaire ne produira aucune pollution. Cette tour solaire affiche d'excellentes performances en matière de protection de l'environnement. Comme le collecteur de la serre couvre de vastes zones de désert, il peut effectivement supprimer les tempêtes de poussière, ce qui est important pour l'amélioration du climat.

"Non seulement cette tour solaire permet des économies d'énergie, mais également le fait qu'il y aura moins de tempêtes de sable car la serre recouvre le sable mobile, font que les centrales d'énergie à cheminée solaire sont d'une grande importance dans l'amélioration du climat", a-t-il noté.

SOURCES (NB : les sites en « gov.cn » sont les sites Web officiels de la République Chinoise).
http://www.gov.cn/english/2010-12/28/content_1773883.htm
http://www.ccchina.gov.cn/en/NewsInfo.asp?NewsId=26743

http://www.chinadaily.com.cn/bizchina/2010-12/28/content_11763968.htm
http://www.asiatelegraph.net/chinas-first-solar-chimney-plant-starts-operating-in-desert
http://english.people.com.cn/90001/90778/90860/7244777.html
http://english.sina.com/technology/2010/1227/353712.html

En 2013, une fois la construction achevée, la tour solaire à courant d’air ascendant (solar updraft tower ou SCPP solar chimney power plant) Chinoise sera similaire en puissance à celle du projet Espagnol pour Ciudad Real, Fuente el Fresno (40 MW) de la société Ingeneria-Campo3, mais une dizaine de fois moins puissante que les projets de la société Enviromission à Buronga en Australie (200 MW) ou en Arizona aux USA (2 x 200 MW).
Quant au prototype de tour solaire inauguré le 10/12/2010 à Jinshawan, Wuhai en Mongolie (Chine), avec ses 200kW il est quatre fois plus puissant que le précédent prototype construit par l'entreprise Allemande SBP (Schlaich -Bergermann und Partners) dans les années 1982-1989 à Manzanares en Espagne.

Autres Sources
En Anglais

http://www.solar-tower.org.uk/news-informations-en.php
En Chinois
http://www.takungpao.com/news/china/2010-12-28/382785.html
http://source.takungpao.com/news/10/12/28/ZM-1335069.htm
http://jzjn.sun0769.com/view.asp?id=1862
En Espagnol
http://www.torre-solar.es/noticias-informacion.php
En Français
http://www.cheminee-solaire.net/nouvelles-infos.php


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


BE Allemagne 501 >> 21/10/2010
Energie
Cheminée solaire : une éolienne solaire à vent artificiel - conférence internationale à Bochum
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/64862.htm

Du 28 au 30 septembre 2010 a eu lieu à Bochum (Rhénanie du nord - Westphalie) la 2ème Conférence Internationale sur les cheminées solaires "Solar Chimney Power Technology", organisée par l'Université de la Ruhr à Bochum (RUB), en partenariat avec l'Université de Wuppertal. La conférence a réuni 120 spécialistes du secteur, chercheurs, représentants des autorités publiques et de l'industrie, ainsi que des experts internationaux (Japon, Chine, Brésil, USA, Afrique du Sud...).

Le centre d'intérêt principal de la conférence était une éolienne hors du commun à vent artificiel, ou cheminée solaire, conçue pour les zones désertiques du globe. L'idée est originale et porteuse : il s'agit de combiner énergies solaire et éolienne pour obtenir une énergie propre sans intermittence. L'éolienne se compose d'un toit de verre large d'1 km, plat (idéalement au-dessus d'un sol sombre), à travers lequel le soleil chauffe de l'air. Celui-ci monte par convection pour circuler dans une tour d'1km de hauteur, entrainant sur sa course des turbines pour produire de l'électricité. " Sur le principe, il s'agit d'une éolienne, actionnée par un flux d'air produit par le soleil", explique Hans-Jürgen Niemann, titulaire de la chaire d'ingénierie éolienne et mécanique des fluides à la RUB. Les matériaux de construction nécessaires - béton et verre - sont disponibles dans tous les déserts du monde.

Illustration disponible sur le web à l'url :
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/64862.htm

La technique de ces centrales, robuste et nécessitant peu d'entretien, les coûts de construction modiques et la durée de vie supérieure à 100 ans garantissent des coûts de production d'électricité réduits. "Le kWh d'électricité pourrait coûter entre 12 et 18 c euros selon la taille de la cheminée solaire dans les premières 25 années, durée du retour sur investissement des coûts de construction, pour être ensuite réduits à 2 c euros", selon l'estimation du Prof. Niemann. Ainsi ces éoliennes pourraient être concurrentielles avec des centrales nucléaires et au charbon, correspondant à des coûts respectifs de 5 et 7 c euros par kWh. Il estime les coûts de construction d'une cheminée solaire avec une tour de 500 m de haut, un collecteur d'environ 2 km de diamètre et un rendement d'environ 20 MW à quelque 150 à 200 millions d'euros. En comparaison, la construction d'une centrale thermique au charbon à 1.200 MW de puissance coûte environ 1,2 milliard d'euros, avec une durée de vie d'environ 50 ans.

Un autre avantage de la cheminée solaire est qu'elle ne nécessite pas d'apport d'eau pour la production d'électricité. Bien au contraire, elle peut servir à dessaler l'eau saumâtre : dans de grands réservoirs sous la surface de verre du collecteur, il est possible de réchauffer et vaporiser de l'eau saumâtre, et ainsi de dessaler l'eau. Par ailleurs, les réservoirs d'eau rétroagissent positivement sur la production d'électricité ; en effet, l'eau permet de stocker la chaleur du soleil plus longtemps que le sol, afin que les turbines puissent encore produire de l'électricité "sur demande" même après le crépuscule.

De plus, la zone environnante des collecteurs offre les meilleures conditions climatiques pour une exploitation agricole : pour une grande cheminée solaire de 1.500 m de hauteur avec un collecteur de 5 à 7 km de diamètre, la surface de verre augmente d'environ 5 m sur sa bordure extérieure jusqu'à environ 25 m à proximité de la tour. "Globalement, ces centrales sont des projets de développement pour mieux maîtriser les déserts", résume M. Niemann. "Il en résulte une situation gagnant-gagnant typique, combinant de façon optimale les besoins des pays producteurs avec ceux des importateurs d'électricité."

Actuellement, les chercheurs s'attachent à trouver la solution optimale pour le choix des sites des centrales. La taille du collecteur doit être adaptée à la hauteur de la tour, et la distance de la plaque de verre par rapport au sol est assimilée à une vis de réglage. Pour une tour de 1.500 m de hauteur, le collecteur possède un diamètre d'environ 5 à 7 km, pour une tour de 500 m de haut, environ 1 km. Il n'existe pas encore de projets concrets de construction de cheminées solaires. Le Prof. Niemann souhaiterait élaborer un projet avec une tour de 500 m, pour rassembler des expériences en termes de construction.

La conférence sur les cheminées solaires s'est articulée autour de trois principaux thèmes :
- les aspects structurels et architecturaux (tours de 1.000 à 1.500 m de haut), l'aérodynamique ;
- les aspects économiques et financiers comparativement à des techniques concurrentes ;
- les autres équipements, la serre collecteur, les problèmes liés au sable du désert...

Pour en savoir plus, contacts :
- Programme des conférences et noms des conférenciers : http://www.scpt2010.de/program.html

Informations sur les principales technologies et projets de réacteurs météorologiques : http://www.tour-solaire.fr/
- Prof. Dr.-Ing. Dr.-Ing. E. h. Wilfried B. Krätzig, statique et dynamique - Université de la Ruhr, D-44780 Bochum - tél. : +49 234/32-29064 - email :

wilfried.kraetzig@ruhr-uni-bochum.de


- Prof. Dr.-Ing. Rüdiger Höffer, Institut de génie civil, ingénierie éolienne et mécanique des fluides - Université de la Ruhr, D-44780 Bochum - tél. : +49 234/32-25302 - email :

ruediger.hoeffer@rub.de


- Prof. Dr.-Ing. Reinhard Harte, statique et dynamique des systèmes porteurs - Université de Wuppertal - Pauluskirchstraße 7, D-42285 Wuppertal - tél. : +49 202/439-4080 - email :

harte@uni-wuppertal.de


Source :
Communiqué de l'Université de la Ruhr à Bochum - 28/09/2010 - http://aktuell.ruhr-uni-bochum.de/pm2010/pm00300.html.de

Rédacteur :Claire Vaille,

claire.vaille@diplomatie.gouv.fr

- http://www.science-allemagne.fr


Origine : BE Allemagne numéro 501 (21/10/2010) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/64862.htm


PROGRAMME DU CONGRES
Conférences invitées


Professeur Dr.-Ing. Dr h.c. mult. Schlaich J., Berlin SBP:
Concept et motivation de la technologie d'énergie solaire par courant ascendant d’air

Dr. M. Fischedick Dr P. Viebahn, S. Samadi, Institut Wuppertal:
La technologie d'énergie solaire par courant ascendant d’air et les scénarios énergétiques mondiaux


Thermodynamique et machines

Dr. D.G. Kröger, U. Stellenbosch, le Dr J. Pretorius, ESCOM, Cape Town:
La théorie de base et la simulation numérique des centrales solaires à courant d’air ascendant

Dr T. P. Fluri, Dr. T.W. Backström von, U. Stellenbosch:
Conception des turbines pour les cheminées solaires et considérations de conception

Dr.-Ing. Pastohr H., Astrium, München:
Modèle Thermo-dynamique des centrales solaires à courant d’air ascendant

Dr. Ch. D. Pagageorgiou, Athènes NTU:
Technologies de cheminée solaire sans collecteur solaires

Dr. R. O. Manyala, Université Maseno, Kenya:
L'effet de température du capteur sur la puissance de l'usine solaire à courant ascendant d’air

Dr. S. Larbi, Bouhdjar A., T. Chergui, Polytec nationale, Alger:
Analyse de l’aspect Thermo-fluide dans des centrales à cheminée solaire

Professeur Dr.-Ing. MA dos Santos Bernardes, CEFET / MG, Belo Horizonte, Brasil:
semicondutors thermique comme une stratégie de contrôle de puissance pour SCPTs

M. Kuhn, professeur TW Dr von Backström, U. Stellenbosch:
Influence de l'exposition au vent et du jeu d'extrémité sur les performances des turbines de cheminée solaire

Professeur Dr.-Ing. Höffer R., Dipl.phys. Görnandt V., RUB, le professeur Dr.-Ing. H.-J. Niemann, Dr.-Ing. Hölscher N., N & P:
Les modèles de chargement du vent pour le toit en verre du collector

Professeur Dr.-Ing. H.-J. Niemann, Dr.-Ing. Hölscher N., Dipl.-Ing. Hubert W., N & P:
Statique, les effets du vent quasi.static et résonnant sur GIGA-Tours

Prof Dr.-Ir. H. van Koten, TU Delft, Dipl.-Ing. Sahlmen J., RUB, Dipl.-Ing. Hubert W., N & P:
Excitation Vortex a des nombres de Reynolds très élevés

Dr. X. Zhou, F. Wang, Huazhong, Wuhan U.:
Distribution de la pression pendant les orages sur les centrales électriques à base de cheminées solaires thermiques


Concepts d'énergie de remplacement

Dipl.-Ing. Henseler F., Ingénierie de l'entreprise, Essen:
L'énergie nucléaire est-elle une technologie de transition pour l'Europe?

Dr. Gerd Dibowski, DLR, Cologne:
Quel est le rapport coût-efficacité des centrales thermiques solaires?

Dr.-Ing. H. Gladen, Dipl.-Ing. Schnatbaum L.-Laumann, AG SM, Erlangen:
Les usines Andasol avec du solaire parabolique de puissance

Dr. P. Moncarz, Société Exponent, Menlo Park, Etats-Unis:
La production d'électricité géo-thermique en utilisant le concept « Hot Dry Rock » roches chaudes sèches


Namibian Green Tower

Dr. A. Thomashausen, Pretoria:
GreenTower dans la politique mondiale

M. Hummel, Ltd GreenTower, München:
Pourquoi les centrales solaires à courant d’air ascendant concurrencent actuellement avec les technologies d'énergie classique ?

Ademes W., Entwicklungs-Consult, Mülheim:
GreenTower avec stockage d'énergie – production de base optimale et aussi en heures de pointe

Me W.-W. Stinnes, GreenTower (GT) Ltd, Pretoria:
Humus comme épine dorsale des revenus des GreenTower - la révolution verte et la séquestration du C02-


Equipement, collecteur de verre

Dr.rer.nat. Wittwer V., ISE; Dr.rer.nat. HERLITZE L., Interpane:
Vitres hautement transparentes avec des revêtements multi-fonctionnels

Professeur Dr.-Ing. Höffer R., Dipl.-Ing. Wevers C., RUB:
Evaluation du transport et du dépôt de poussière sur la surface du collecteur

Dr.-Ing. Kuck J., Dr.-Ing. Ziller C, F & W, Aachen, Dipl.-Ing. Schnatbaum L.-Laumann, Dr.-Ing. H. AG Gladen SM,, Erlangen:
Approche méthodique pour la conception du capteur solaire d'une centrale à cheminée solaire


Les aspects financiers

Dr.-Ing. Bergermann R., SBP, Stuttgart:
Réalisation et coûts des centrales solaires à courant ascendant d’air

Dr D. Bonnelle, ENS, Lyon:
Un sentier de croissance économique réaliste à l'égard de cheminées kilométriques

O. Petersen, logiciel OP, Kreuzlingen:
Construction étape par étape et financement de SCPPs dont la tour est en acier léger

Dr. W. Breuer, RWTH Aachen
La technologie des centrales à cheminées solaires - Point de vue d'un économiste


Optimisation et la durabilité

Bottenbruch Dr. Hermann:
Système complet d'approvisionnement en énergie solaire pour l'Afrique et l'Europe avec centrales solaires à courant d’air ascendant, au cours du présent siècle

Dr H. Bottenbruch, WB Dr. Krätzig, K & P:
Conception optimale des cheminées solaires

Dr H. Bottenbruch, le professeur Dr.-Ing. P. Noakowski, Exponent, Düsseldorf:
Conception optimale pour l'injection d'air chaud dans la cheminée

Dr R. de Richter, Tour Solaire, Montpellier; Dr. Sylvain Caillol, ICG Montpellier :
Le débit d'air et le rayonnement dans la serre du collector peuvent-ils contribuer à la rentabilité des cheminées solaires ?

Dr.-Ing. J. Strauss, Heitkamp, Herne, Kreiner Alexander, Salzbourg Gleitbau:
Technologie optimisée d'érection des giga-tours

Dr. J. Schneider, TU Darmstadt
Aspects structurels de comportement et optimisation de la capacité structurale et thermique d'un toit en verre de cheminée solaire

Prof Dr h.c. , Borri C. F. Lupi, E. Marin, U. de Florence:
Conception du réservoir thermique optimum pour les centrales solaires à courant ascendant d’air

Professeur Dr.-Ing. W.B. Krätzig, K & P, le professeur Dr GI Schueller, U. Innsbruck:
La sécurité, la fiabilité et la durabilité des concepts pour lles composants de puissance des centrales solaires à courant ascendant d’air

Professeur Dr.-Ing. Harte R., U. Wuppertal; Dipl.-Ing. Graffmann M., Dr.-Ing. Wörmann R., K & P:
Les progrès dans la conception structurelle des cheminées solaires

Professeur Dr.-Ing. Harte R., U. Wuppertal, K. Stopp, Dr.-Ing. M. Andres, K & P:
Interaction sol-structure de grandes coques en béton

Professeur Dr.-Ing. Lohaus L., U. Hanovre:
concepts concrets pour les cheminées solaires

Professeur Dr.-Ing. Mark P., Dipl.-Ing. A. Ahrens, RUB, Dr.-Ing. Lehnen D., Dr.-Ing. Pfister T.,
Ingénieurs Zerna:
Cycle de vie de gestion et conception de grandes structures en coque

Dr.-Ing. Ch. Lang, Dr.-Ing. Altmeier F., Dipl.-Ing. Ingénieurs DROIT Weigl J.,:
Comportement sismique de centrales solaire à cheminées avec courant ascendant d’air

Professeur Dr.-Ing. M. Helmus, N. Warkus, U. Wuppertal, M. Lorek, BICON, Windhoek:
Cheminées solaires en Afrique du Sud : matériels et méthodes



xxxxxxxxxxxxxxx

Un prototype de Tour Energétique (Energy Tower) est actuellement en construction dans le désert israélien.

http://www.israelinnovation20.com/tag/oracle/
La semaine du 9 Décembre 2007, a été bonne pour le secteur des technologies propres d’Israël avec les annonces du nouveau fonds d'investissement à capital-risque Oasis d’investir dans le Néguev et aussi l’annonce de la construction d'un prototype de tour énergétique par l’Institut Technion dont les chercheurs pensent qu’elles pourraient fournir assez d'énergie pour des régions entières.
__

http://www.malvern.com/common/pr/pr492.htm 18 juin 2009
Malvern Spraytec joue un rôle clé dans la révolution technologie des «Energy Towers" ou Tours Energétiques.
La précision de mesure de pulvérisation est cruciale pour un projet majeur d'énergie

Spraytec un système de pulvérisation de Malvern Instruments est destiné à être utilisé dans un ambitieux projet d'énergie alternative - les «Energy Towers» - actuellement en cours de développement par les gouvernements Israélien et Indien. Les Tours Energétiques sont une technologie développée à l'Institut Technion d’Israël qui consiste à utiliser l'air sec et chaud, qui est abondant dans les pays arides, pour la production d'électricité à un coût compétitif.

La technologie exploite la puissance générée par un phénomène de courant d’air descendant causé par la pulvérisation des gouttelettes d'eau: une taille constante des gouttelettes est cruciale et sera suivie par Spraytec le dispositif de Malvern.

Les Tours Energétiques sont un concept impressionnant. La tour elle-même comprend un tube creux, de plus de 400m de hauteur et 100m de large, dans lequel de l'eau (généralement saumâtre ou de l’eau de mer) est pulvérisée en haut à l'ouverture. L'eau s'évapore en partie et refroidit l'air environnant qui alors plonge et et produit un courant d’air descendant capable de déplacer des turbines et des générateurs électriques placés au bas de la cheminée. La tour énergétique peut produire de l'électricité 24 heures/24, avec un impact minimum sur l'environnement. Contrairement à l'énergie éolienne, l'hydroélectricité et la biomasse, les tours énergétiques ne nécessitent pas de dispositif collecteur pour capter le rayonnement solaire.

Les tests ont montré que la variation de la taille des gouttelettes vaporisées peut considérablement influer sur la production: la régularité est essentielle pour atteindre des performances optimales, et en conséquence, un dispositif Spraytec de Malvern a été sélectionné pour jouer un rôle clé dans le système de pulvérisation.
The Spraytec delivers real time, high-speed measurements of high-concentration sprayed liquid droplets. It combines laser diffraction particle characterization with patented high concentration data inversion routines, ideal for the analysis of sprays with high or rapidly changing concentrations.

Le dispositif Spraytec fournit en temps réel, à haute vitesse, des mesures de gouttelettes de liquide pulvérisé en forte concentration. Il combine la caractérisation des particules par diffraction laser avec un système breveté d’analyse des données, idéal pour l'analyse des aérosols à forte concentration ou en évolution rapide.

La construction étanche de Spraytec, à la fois robuste et efficace le rend idéal pour des applications exigeantes, telles que la Tour Energétique, où la précision est essentielle. La grande distance entre les modules émetteur et récepteur est conçue pour s’adapter à des aérosols avec un grand angle de cône et avec une contamination minimale du système optique. Ces deux modules peuvent être facilement montés sur une plate-forme personnalisée. Des mesures en temps réel des aérosols peuvent être prises à des vitesses allant jusqu'à 2500Hz ce qui donne des temps de résolution d'une mesure toutes les 400 microsecondes, une mesure de vitesse qui est configurable sur le logiciel. Le logiciel de Spraytec permet d’afficher toute une variété de statistiques, accessible par une interface conviviale, pour permettre l'analyse de données rapide et compréhensible, sans la nécessité d'exporter les données vers d'autres programmes d'analyse.

Un prototype de Tour Energétique (Energy Tower) est actuellement en construction dans le désert israélien.
http://www.malvern.com/common/pr/pr492.htm 18 juin 2009
Randibo, un projet Margotweb
cette page du site est en construction


ONT-ILS OUBLIE LES CHEMINEES SOLAIRES ET LES TOURS ENERGETIQUES ???

L'un des objectifs de ce site est de les faire connaître !!!
BE Allemagne 442 / date 24 juin 2009 / Energie
Desertec : un projet solaire de grande envergure dans le Sahara, comme source d'électricité pour l'Europe
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59661.htm
Une vingtaine de grandes entreprises allemandes vont se réunir au sein d'un consortium très ambitieux baptisé Desertec [1], afin de développer le plus vaste champ de panneaux solaires du monde, en exploitant l'infini potentiel d'énergie solaire que recèle le désert du Sahara. Ces entreprises souhaitent construire d'immenses centrales solaires thermiques dans le Nord de l'Afrique, et les relier aux réseaux électriques de plusieurs pays d'Europe et du Bassin Méditerranéen afin de les alimenter. Une réunion de lancement du consortium est prévue dès le 13 juillet prochain, sous la direction de l'assureur bavarois Munich Re, à la tête du projet. Parmi les entreprises fondatrices du consortium se trouvent la Deutsche Bank, E.ON, RWE et Siemens. Plusieurs ministères allemands, des responsables de la Commission européenne et du Club de Rome [2] participeront à la réunion de lancement. Pour l'heure, seules des entreprises allemandes compteraient parmi les membres fondateurs du consortium. Cependant des partenaires étrangers pourraient s'y adjoindre au cours des prochaines années. "Nous sommes très optimistes quant à la participation de l'Italie et de l'Espagne, et nous recevons aussi des signaux encourageants d'Afrique du Nord", affirme Torsten Jeworrek, président du conseil de surveillance de Munich Re. Il doute en revanche d'une éventuelle participation française, car "la France continue de miser très fort sur l'énergie nucléaire".


Les experts estiment à 400 milliards d'euros, soit l'équivalent d'une centaine de centrales nucléaires de nouvelle génération, le montant des investissements nécessaires sur une période de quarante ans. A elles seules, les méga-installations solaires coûteraient quelque 350 milliards d'euros. Le reste devrait être utilisé pour construire un réseau CCHT (Courant Continu à Haute Tension) afin de transporter l'énergie produite en Afrique vers le continent européen, le tout en minimisant les pertes en ligne, qui augmentent avec la distance et la faible qualité du réseau électrique ; elles ne devraient ainsi pas excéder 10 à 15%. Selon les prévisions, les premiers foyers allemands devraient être approvisionnés en électricité africaine d'ici dix ans. Selon Torsten Jeworrek, le projet Desertec serait en mesure de produire 15% de l'énergie consommée en Europe d'ici à quinze ans. Le groupe souhaite "lancer cette initiative, afin de pouvoir poser sur la table des plans concrets d'ici 2 à 3 ans."
Illustration disponible sur le web à l'url :
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59661.htm
Les représentants de Siemens se montrent enthousiastes : "Desertec représente selon nous un projet visionnaire et très excitant. Une surface de 300 kilomètres sur 300 kilomètres dans le Sahara, équipée de miroirs paraboliques, suffirait pour couvrir les besoins en énergie de la Terre entière". L'entreprise Solarworld, numéro un de l'énergie solaire en Allemagne, demeure quant à elle sceptique quant à l'issue d'un tel projet. "Si l'on construit des centrales solaires dans des pays aux régimes politiques instables, estime son directeur Frank Asbeck, on court le risque d'entrer dans le même système de dépendance qu'avec le pétrole." Par ailleurs, il n'existe pas encore de réseau d'électricité susceptible de transporter ce courant.
Selon la Fondation Désertec, le projet pourrait se réaliser dans les années à venir si les responsables politiques en créent les conditions. En effet, les contraintes ne sont pas seulement techniques : d'une part, les centrales doivent être installées dans des pays stables politiquement pour garantir la sécurité de l'approvisionnement en électricité ; d'autre part, il faut trouver les moyens de financer des investissements colossaux, d'autant que le projet est supposé pouvoir s'auto-financer à long terme. Au départ, il aura bien entendu besoin d'une sécurité d'investissements, par exemple une garantie d'achat à un prix fixé. Mais l'électricité ne doit pas être subventionnée dans la durée. Desertec devrait être concurrentiel d'ici 10 à 15 ans, selon Torsten Jeworrek.
L'idée du projet Desertec est née au sein d'un réseau mondial de scientifiques, de responsables et d'entrepreneurs, le TREC [3], qui l'a développée en collaboration avec la branche allemande du Club de Rome. Le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR) a mené des études techniques, financées par le Ministère allemand fédéral de l'Environnement [4]. L'étude a permis de conclure qu'en moins de 6 heures, les zones désertiques du globe reçoivent du soleil la quantité d'énergie que l'humanité consomme en une année. La fondation Désertec s'est ainsi lancé le défi d'exploiter cette énergie inépuisable à un coût raisonnable. Le projet prévoit la construction de vastes centrales solaires thermiques à concentration (CSP, [5]) en divers points d'Afrique du Nord. Les études ont montré qu'il suffirait d'installer des champs de collecteurs solaires sur environ 0,3% des surfaces désertiques du globe pour couvrir l'ensemble des besoins mondiaux en énergie, ce qui représente quelque 20 km2 par être humain. En complément, il est prévu d'exploiter l'énergie éolienne le long de la côte marocaine et en Mer Rouge, et d'utiliser d'autres techniques solaires telles que le photovoltaïque concentré.
[3] Trans-Mediteranean renewable Energy Cooperation
[5] CSP : concentrated solar power
Pour en savoir plus, contacts :- [1] & [4] Informations supplémentaires : "Signature d'un accord de coopération germano-algérien pour le développement de l'énergie solaire", BE Allemagne 372 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53037.htm - 14/02/2008
- [2] Club de Rome : http://fr.wikipedia.org/wiki/Club_de_rome
- Sur le même thème : Article de Wikipédia sur TREC :
http://redirectix.bulletins-electroniques.com/5FgrK
http://fr.wikipedia.org/wiki/Trans-Mediterranean_Renewable_Energy_Cooperation
Source :
- Communiqué de presse Süddeutsche Zeitung : http://www.sueddeutsche.de/wirtschaft/740/472266/text / - 16/06/2009
- Site internet de Desertec (anglais ou allemand) : http://www.desertec.org/
http://www.dlr.de/tt/desktopdefault.aspx/tabid-2885/4422_read-6575
Rédacteur : Claire Vaille, claire.vaille@diplomatie.gouv.fr
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59661.htm

_
cette page du site est en construction

Réacteurs Météorologiques
Margotweb